Fédérale 1 – 11e Journée – Victoire méritée du FCO

Écrit par Fabrice Borowczyk le . Publié dans Comptes Rendus

CHABAT Yves BergatinOloron       : 29
Marmande : 20

 

 

Mi-Temps : 19-13. Lieu : Oloron (Stade St Pée). Public : 600. Arbitre : Benjamin Liboz  (Bourgogne Franche Comté).

 

Pour Oloron :

2 Essais Crampé (28e), Pailhassar (49e), 2 Transformations et 5 pénalité (2e, 12e, 35e, 40e+3, 56e) : Clouté.

 Cartons jaunes : Moncade (19e), Chantereau (21e).

 

Pour Marmande :

2 Essais Vaccaril (33e), Kodze (80e+3), 2 Transformations et 2 pénalités (3e, 16e) : Fontalirant.

Carton jaune : J. Barès (47e).

 

F.C. Oloron :

Clouté ; Pailhassar, Chantereau, Boucau (Claverie 71e), Deguilhem ; (o) Paillot (Dany 71e), (m) Alçacebe ; Crampé, Chabat, Lacave (T. Constant 69e) ; Sestiaa ©, P. Constant (Casassus 53e) ; De Clercq (Flahaut 75e), Tessariol  (Landeau 75e), Moncade (Aléo 53e).

 

U.S. Marmande :

Pampouille (Fumey 61e) ; Visade, François, Tao (Mantovani 68e), G. Barès ; (o) Fontalirant, (m) Sylvestre (De Koker 41e) ; Broudiscou (Mijoint 48e), Vaccaril, Storm ; Kotze, Marmié (Murat 53e) ; J. Barès (Cassagnabère 60e), Sisombath (Kankowski 41e), Nnomo ©(Sicaud 68e).

 

Face à Marmande, le FCO n'avait pas d'autre choix que de s'imposer, la mission a été accomplie avec la manière.

Le FCO a remporté une victoire totalement méritée face à une équipe en forme du moment, l’US Marmande.  Sérieux tout au long du match, solidaires dans les moments difficiles, et conquérants durant la majeure partie de la seconde période, les Oloronais se sont "retrouvés". Pourtant, rien n’a été facile pour eux. D’une part, durant toute la première demi-heure, Marmande a pris un malin plaisir à recoller au score à chaque fois que le FCO prenait l’avantage, d’autre part, le FCO n’a pas été épargné par des décisions du corps arbitral sévère à son encontre. Plusieurs placages « haut dessus des épaules » ont émaillé la rencontre, mais seul le FCO a été sanctionné par des cartons jaunes pour ce type d’action. Et le pire, c’est qu’il l’a été deux fois en 3 minutes (19e et 21e). C’est pourtant là que s’est joué le premier tournant du match. À 13 contre 15, les Oloronais  se réunissent et se motivent. Tactique payante, puisque c’est dans cette configuration qu’ils vont inscrire le premier essai du match par Pierre Crampé. Encore une fois Marmande revient presque aussitôt (13-13,  33e). Qu’importe, on sent une motivation extrême chez les Haut Béarnais  et une envie incontestable de bien faire. L’essai inscrit à 13 contre 15 est venu tel un symbole : le FCO s’est senti victime d’une double injustice, il est fier, il se rebiffe. C’est ainsi qu’on l’aime du côté de St Pée.  Et le public n'a encore rien vu. Revenus sur le pré, les Oloronais vont littéralement asphyxier les Lot-et-Garonnais.


CHABAT Yves Bergatin

« Guillaume Chabat qui s'enfonce dans la défense de Marmande, c'est tout le FCO qui avance en conquérant »

Photo : Yves Bergantin.

 
Le bleu de chauffe après le bleu paillettes
On annonçait le pack de Marmande redoutable… à St  Pée, il n’a cessé de reculer, sur les coups de boutoirs de « bleu » au grand cœur. Dimanche à St Pée, le FCO a fait un gros boulot dans toutes les phases de jeu. En percussion, Guillaume Chabat s’en est donné à cœur joie. Dans le jeu, le système avec deux demis de mêlée à la charnière (Alçacebe-Paillot) a été une réussite. Max Paillot, que ce soit en 9 ou en 10, montre toujours autant de vigueur et un visage très intéressant. Tout comme Marius Deguilhem, qui face à ses anciens coéquipiers, a crevé  l’écran. Le garçon fait plaisir à voir. Enfin un ailier « à l’ancienne »  qui a compris que le rugby s’il était un sport de contact (il n’a pas peur d’y aller), était aussi un sport d’évitement. Agile tel un chat, il a parfois mystifié par ses crochets les défenseurs adverses, et fait incontestablement souffler un vent de fraîcheur sur le pré. Durant une demi-heure de fête, le FCO a surclassé son vis-à-vis. Et même si seul Arnaud Pailhassar a réussi à aller à dame durant ce laps de temps, Romain Clouté a été impérial au pied, et le FCO est parvenu à se mettre à  l’abri avant même l’heure de jeu (29-13, 56e). Oh certes, l’US Marmande  a bien tenté de réagir à l’heure de jeu. Mais après le bleu paillette, le FCO a endossé le bleu de chauffe pour repousser les assauts visiteurs. À deux reprises, Marmande est venu porter le danger dans les 10, puis les 5 derniers mètres locaux, mais à chaque fois, la défense des partenaires de Pierre Sestiaa a été héroïque. Marmande a certes dominé la toute fin de match, obtenant sur le gong la récompense à ses efforts, mais la messe était dite depuis longtemps, Oloron avait plié tout suspense éventuel depuis belle lurette.

Fabrice Borowczyk

Il a dit :

Maxime Paillot (demi d’ouverture FCO) : « En première période on était un peu stressé, mais Romain Clouté a bien assuré au pied, ça nous a mis en confiance. Puis en seconde période, on les a bousculés, ils ont laissé du jus en défense et on a su trouver les intervalles. En mêlée on a fait un très gros travail. On a su réagir par rapport au match de Valence d’Agen. Cette victoire nous fait beaucoup de bien, physiquement et moralement, et elle fait du bien au classement. Aujourd’hui nous avons accompli un match plein de générosité, ça donne envie de continuer. Inscrire cet essai à 13 contre 15, ça nous a fait un bien fou, savoir nous retrouver avec orgueil dans les moments difficiles, ça nous a manqué depuis quelque temps. À présent, on ne va rien lâcher, à commencer par le dernier match de l’année à Lannemezan ».

Ci-après les images de la victoire du FCO :