Fédérale 1 – 21e Journée – Le FCO est toujours en vie

Écrit par Fabrice Borowczyk le . Publié dans Comptes Rendus

FCO TARBES 22Oloron                : 35
Valence d'Agen : 17

Mi-Temps : 22-10

 

Lieu : Oloron (Stade St Pée). Public : 800. Arbitre : Fabrice Alejo (Nouvelle-Aquitaine).

 

Pour Oloron :

2 Essais Boucau (40e), De Clercq (66e),  2 Transformations Clouté (40e, 66e) et 7 Pénalités Clouté (7e, 10e, 15e, 27e, 35e, 70e) et Bourdieu (80e+4).

Pour Valence d'Agen :

2 Essais Fofana (30e), Meneghini (60e),  2 Transformations Fresnada (30e, 60e) et 1 Pénalité Fresnada (20e).

Cartons jaunes : Taeae (4e), Gouveia (55e), Meneghini (63e).

 

F.C. Oloron :

Clouté (Bourdieu 76e) ; Pailhassar (C. Arroyo 68e) – Chantereau (Bordenave 51e) – Boucau - Deguilhem ; (o) Paillot – (m) Alçacebe ; Crampé - Chabat – Lacave (Santos 68e) ; Sestiaa © – P. Constant (Beaumelou 68e) ; De Clercq (Piot 72e) – Tessariol (Aléo 57e, Ramirez  65e) – Aléo (Moncade 51e).

 

Valence d'Agen :

Minguillon ; Lecareux (Davin 76e) - Furini (Bouyxou 48e) - Meneghini (Tardieu 76e) - Fresnada (o) Borderies – (m) Dulay ; Lescout (Nugent 72e) – Fofana -  Gorry © ; Samisoni (Salse 72e) - Aisake ; Taeae (Maarman 51e) - Khanfous (Gaston 56e) - Gouveia (Vermond 56e).

Cartons jaunes : Taeae (4e), Gouveia (55e), Meneghini (63e)

 

Non le FCO n’est pas mort, et il l’a fait savoir de très belle façon hier face à un rival direct hier. Face à un Valence d’Agen aux gabarits bien plus impressionnants, les Oloronais l’ont démontré…avec force. Et ce match qui s’apparentait à un match de la peur de se muer finalement en match de l’espoir. Face à Valence d’Agen, les Oloronais n’ont jamais démontré des signes de peur, ils ont continuellement fait la course en tête et n’ont jamais paniqué. Pas même lorsque le puissant troisième ligne centre adverse Fofana a ramené les siens sur les talons locaux après un essai fait de puissance et de vitesse (12-10, 30e). Le succès des Oloronais a été celui non seulement de 23 bonshommes sur la pelouse mais aussi de tout le public de Saint-Pée qui se devait de jouer son rôle de 16e homme, et l’a parfaitement rempli. Largement inférieurs côté gabarits à leurs adversaires, les Oloronais les ont pourtant copieusement dominés en mêlées fermées. Oubliée l’humiliation du match aller (32-0), ce dimanche, les vertus oloronaises étaient de retour à Saint-Pée. A l’entrée des tribunes détruites, on peut lire : « Nous sommes à Saint-Pée, ici nos valeurs sont le courage et la vaillance »… c’est exactement ce qu’attend le public de ses hommes et c’est exactement ce que les coéquipiers de Pierre Sestiaa lui ont offert. Pourtant l’adversaire avait des atouts à faire valoir. Les Valenciens alliaient en effet puissance et vitesse, et par plusieurs séquences, ils ont démontré combien ils pouvaient être dangereux. Mais dimanche, Oloron voulait trop la victoire, les joueurs la voulait trop, et le public aussi. Et lorsque les deux communient aussi bien, il ne peut rien arriver de grave à cette équipe. Pour être assuré de l’emporter, le FCO devait aussi faire preuve d’efficacité et face à Valence d’Agen, un Romain Clouté, impérial, s’en est chargé. Non seulement, il a frôlé la perfection aux tirs (avec au final un 8/9), mais en plus dans la relance il a souvent été parfait. L’audace et le talent déployés sur le pré ont plu au public qui l’a fait savoir en poussant en même temps que ses hommes enfonçaient le pack adverse, le public et l’équipe poussant ensemble face à des rivaux plus costauds… comme au bon vieux temps ! Un temps que les spectateurs, ne veulent pas voir disparaître, pour cela, une seule solution : continuer à lutter tous ensemble encore 80 minutes dans deux semaines à Marmande, où seule une victoire du FCO lui assurerait à coups sûrs de demeurer dans l’élite amateur. Mais outre les valeurs de combat, le public d’Oloron aime aussi le beau jeu. Et de ce côté-là, c’est un jeune revenant qui lui a offert. Maxime Paillot pour son retour s’en est chargé. « Max » a fait le maximum pour ça. Accélérant à bon escient le jeu, le distribuant parfaitement, à l’image de cette merveille de passe au pied dans le dos de la défense bleue ciel, qui trouva sur l’aile gauche Mickaël Boucau pour le premier essai local (22-10, 40e). Des séquences comme celle-là, tout Oloron veut continuer de les voir, en Fédérale 1 et nulle part ailleurs.

Fabrice Borowczyk

Réaction d’après-match :

Romain Clouté (Arrière FCO) : « Voilà, pour notre dernier match à domicile, nous avons accompli le boulot et nous l’avons fait devant un beau public. Le soutien que les supporters nous ont apporté durant tout le match fait plaisir. Mais rien n’est fait, nous le savions avant cette rencontre, il nous fallait remporter les deux derniers matches pour rester en fédérale 1. Il nous reste donc une finale à Marmande dans deux semaines pour y parvenir. 80 minutes pour sauver ce club qui a nous a tant donné et à qui il faut tout donner pour le sauver   ».

FCO TARBES 22

 « Tant par sa réussite sur les coups de pied que par son efficacité dans le jeu, Romain Clouté a été un des grands artisans de cette victoire si importante pour le FCO »

Photo archive : Jean-Jacques Letoile.