Rugby – Fédérale 1 – 2eme journée – Premier succès du FCO

Écrit par Fabrice Borowczyk le . Publié dans Comptes Rendus

FCO LANNEMEZAN 12.09.2021Oloron           : 14
Lannemezan : 11

Mi-Temps : 6-8

Lieu : Oloron (Stade St Pée). Maxime Rouquié (Midi Pyrénées). Temps : chaud et ensoleillé. Pelouse : bon état.

 

Pour Oloron :

1 essai Welemu (46e) et 3 pénalités Box (30e, 40e+2, 56e).

Pour Lannemezan  :

1 essai Manso Moyano (26e), et 2 pénalités Rust (22e, 50e)Carton jaune : Ducau (34e). Carton rouge : Orso (62e).

 

FC Oloron :

Zono – Pailhassar, Boucau, Lafourcade (Bordenave 48e), Guirard – (o) Box (Baranthol 59e), (m) Tisne (Lemonnier 70e) – Crampé, Loustalet (Panigai 48e), Pinto Da Silva – Welemu (Beaumelou 47e), Perrain – Mamou (Piot 52e), Amans © (Lacorne 63e), Moncade (Sotteau 52e).

Entraîneurs : Benjamin Bagate et Thomas Synaeghel.

 

CA Lannemezan :

Lucy – Martiello, Ducau, Laffitte, Cretu – (o) Rust (E. Paris 65e), (m) Aubanell Sevilla (Mesure 65e) – T. Paris ©, Bonnecarrère, Camy (Abadie 69e) – Liebenberg (Rojo 65e), Orso – Alvarez (Leffler 41e), Manso Moyano (Tourreau 63e), Gabarre (Granja 52e).

Entraîneurs : Frédéric Pujo et JP Trille.


Dans un match où les deux équipes sont apparues crispées par la peur de perdre, c'est Oloron qui a remporté la bataille des nerfs, ouvrant ainsi son compteur victoires.

Lorsque Monsieur Rouquié a sifflé la fin de ce match face à Lannemezan, cela est apparu à tous comme une vraie délivrance. Car les nerfs, tant béarnais que bigourdans, ont été mis à rude épreuve en ce dimanche estival à Saint-Pée. Après leurs déconvenues du week-end passé (Oloron à Mauléon et Lannemezan chez lui face à Fleurance), les deux formations devaient, à la fois, une revanche à leurs supporters et d'autre part se rassurer. Du coup, on a eu l'impression d'une énorme chape de plomb sur les épaules des deux équipes. Et si finalement, le nouvel enjeu de l'énième changement de formule de cette fédérale 1 pesait plus sur le jeu qu'autre chose ? En voyant deux équipes jouer autant avec le frein à main, nous sommes en droit de nous poser des questions. D'un côté une équipe du FCO qui a campé durant près la quasi-totalité de la première demi-heure dans le camp bigourdan sans se montrer dangereux, de l'autre une formation rouge et blanche multipliant les fautes de main, au point d'offrir la bagatelle de 6 mêlées aux Oloronais dans les 7 premières minutes du match ! La nervosité était palpable. Chacune des deux formations aurait pu dire : "défaite strictement interdite"...et nous n'en sommes qu'à la deuxième journée.

FCO LANNEMEZAN 12.09.2021

Pas moyen de parvenir à lâcher les chevaux, ni d'un côté ni de l'autre. Et à ce jeu de "poker menteur" ce sont les Bigourdans qui ont pensé être sur une voie royale, lorsque après avoir franchi seulement deux fois la ligne médiane et une seule fois celle des 22 oloronais, ils étaient devant au panneau d'affichage à l'approche de la demi-heure (0-8, 26e). En face, Oloron semblait vouloir prendre le minimum de risque, récitant certes un rugby appliqué, mais manquant de réelle percussion. Quand une équipe est ainsi "dans le dur", comme l'est Oloron, il lui faut s'appuyer sur ses supporters. C'est là que l'on reconnaît les vrais. Et les joueurs du FCO n'ont pu que le constater, ils ont de vrais supporters, fiers et qui ont une vraie envie de porter hautes les couleurs du club. Alors que sur le terrain, le FCO courait après le score, il a pu s'appuyer sur des supporters bruyants, l’accompagnant dans les efforts, le poussant même. L'essai inscrit par Welemu, ne l'a pas été par lui seul, ni même par son pack mais bien par tout un stade qui a pleinement joué son rôle de 16e homme. Face à une équipe de Lannemezan, pas très en forme non plus, Oloron a souffert mais a pu s'appuyer sur l'amour de ses supporters. Ces derniers ont montré qu'ils étaient prêts à se battre pour les couleurs bleues et blanches, aux joueurs à présent de s'en imprégner et d'en faire de même. Un flagorneur ne le fait pas toujours pour votre bien, et à l'inverse quelques petites "piques" ont parfois des intentions louables. Certains amoureux du FCO ont pu avoir eu la dent dure la semaine dernière, ils espéraient une réaction. La victoire face à Lannemezan est un début de réponse positive. Dimanche, les Oloronais ont su faire preuve de courage et d'abnégation dans les moments compliqués, exactement ce qu'attend d'eux leur 16e homme.

Fabrice Borowczyk

Photo : Yves Bergantin