Chez Nicolas Hui, on veut faire rimer compétition et formation

Écrit par Fabrice Borowczyk le . Publié dans Ecurie Nicolas Hui

CHEVAUX 028bisL’écurie Nicolas Hui avait mis les petits plats dans les grands les 6 et 7 octobre dernier

afin de célébrer un double évènement. D’une part ses 20 ans d’existence et d’autre part l’inauguration de sa nouvelle carrière 40x70 équipée d’un sol technique et construite pour l’occasion.

Sur place de nombreuses personnalités : le Maire de la commune, Benoît Mariné, son père, Jean-Pierre, ancien président de la FDSEA 64 et en parrain de la journée, l’ancien « prince de la Moutête », Mathieu Bisseni. Durant 2 jours, les visiteurs ont pu assister à différentes démonstrations soit liées au bien-être animal par Léa Laffite (equi-feel) ou Marion Gry (masseur, kinésithérapeute équin) ou encore Alexandra Bordes (formatrice à la méthode Blondeau) sur le thème : comment améliorer les performances de son cheval dressé avec le travail à pied. Par ailleurs, ils ont pu également assister à des démonstrations de sauts d’obstacles. Enfin des baptêmes poneys  ont été proposés. Le domaine s’étend sur 4 hectares, dont la moitié d’espace « paddock » pour mettre les chevaux en liberté. Si l’écurie fête ses 20 ans cette année, l’aventure date en fait dans la famille de 30 ans ! La sœur de Nicolas Hui a en effet installé un poney club à Morlaàs en 1988. Nicolas y a effectué ses premières armes avant de s’installer à son compte dix ans plus tard puis d’émigrer en 2001 sur les lieux actuels à St Laurent, propriété à l’époque de Jean-Marc Labardacq. A ce moment-là, l’écurie était un centre de formation pour des gens qui n’avaient pas de chevaux, puis c’est devenu un pôle de compétitions. L’ambition de Nicolas Hui est de faire de son écurie un lieu mêlant les deux spécificités : formation et compétition : « Outre l’aspect compétition, on veut vraiment revenir à des valeurs de formations, de pédagogie, de transmission » explique-t-il. L’offre de formation se veut complète. Il y aura en effet celle des élèves cavaliers qui vont se former à la compétition, mais également la formation de futurs enseignants, « Pour cela, on leur proposera, sous nos contrôles bien sûr, de pouvoir faire travailler eux-mêmes des élèves, mais aussi de faire travailler les chevaux, car un bon enseignant est évidemment un bon cavalier. On leur donnera également une formation sur les écueils qu’ils peuvent rencontrer en s’installant sur les plans juridiques et administratifs » explique Nicolas. 

Parmi les objectifs : se faire reconnaître au-delà du secteur de Morlaàs

En ce sens, un partenariat a été signé avec SPS l’école du sport à Pau, qui dispense, entre autres, un B.E. Equitation. L’école paloise s’occupera de toute la partie préparation physique du cavalier et l’écurie se chargera  de la partie pédagogique. L’aspect « formation » est un tel crédo chez Nicolas Hui qu’il possède au sein de son écurie, deux élèves : l’une en formation Brevet Professionnel et l’autre en contrat de qualification. L’autre aspect que souhaite développer Nicolas, c’est celui lié à la compétition. Ainsi des épreuves dîtes : « concours clubs et poneys » seront organisées dès l’année prochaine. Ces concours sont réservés à des cavaliers qui débutent en compétition et qui leur donnent des points dans l’optique des championnats de France qui se déroulent chaque année à La Motte Beuvron. L’écurie Nicolas Hui, intègrera donc ce circuit dès 2019. La volonté de s’insérer parfaitement dans le tissu local est également omniprésente : « on n’oublie pas nos racines » aime à répéter Nicolas qui a profité de sa présence à l’inauguration pour proposer au Maire de la Commune l’organisation d’une compétition à l’occasion des fêtes du village. Mais le chef d’entreprise voit plus loin que Saint-Laurent de Bretagne : « on n’a pas envie d’en rester là, on a envie de nous étendre en touchant des cavaliers de la région paloise et de la région de Lembeye, que ce soit avec la compétition ou la formation ». Ainsi côté formation, Nicolas envisage de prendre des élèves venant d’au-delà les frontières paloises qui viendraient en stage plusieurs jours. Et côté compétition, là encore des projets avancent : « la ville de Pau a investi beaucoup d’argent dans les carrières au domaine de Sers et nous sommes candidats à l’organisation d’un concours sur 3 jours à la mi-septembre sur Pau, puis l’objectif serait d’amener ce concours ici », explique-t-il une lueur dans les yeux. Mais, même lorsque l’on parle compétition, le mot formation revient inlassablement chez Nicolas : « Ce qui nous intéresse c’est  bien sûr d’organiser des compétitions mais avec toujours en ligne de mire la formation des cavaliers. Il faut que les gens prennent l’habitude de dire : chez Nicolas Hui, on peut louer la carrière pour 2 heures pour faire travailler nos élèves,  et même solliciter ses services pour mettre en place un stage ».

Fabrice Borowczyk

(1) : Renseignements et inscriptions : www.ecurienicolas-hui.fr - Mobile 06 03 90 38 26
Ecurie Nicolas Hui 2 Impasse du Gabas 64160 ST LAURENT BRETAGNE

CHEVAUX 028bis

IMG 9922BISIMG 9944RECADREE

« Compétitions et formations devraient trouver leur bonheur sur les nouvelles installations de l'écurie Nicolas Hui ». - Photos : Thierry Chartier et Fabrice Borowczyk