Fédérale 1 – 1ere Journée – Mauléon a bien résisté

Écrit par Fabrice Borowczyk le . Publié dans Comptes Rendus

13 1Nevers bat Mauléon : 17-13 (10-0).

A Mauléon (Stade Marius Rodrigo)
Temps : Ensoleillé et chaud. Spectateurs : 3 500 environ. Arbitre : Loïc Frayssinet (Côte d’Argent).

Pour Mauléon : 1 essai Sallaberemborde (58e), 1 Transformation et 2 pénalités (43e et 46e) : Ascery.
Pour Nevers : 2 essais Bonvallot (25e et 52e), 2 transformations et 1 pénalité (3e) : Duvallet.

Cartons blancs :
A Mauléon : Montois (10e) et à Nevers : Kazubek (57e).

Carton jaune :
A Nevers : Whetton (60e).

SA Mauléon : Ascery – Goia Iriberri (Sallaberemborde 54e), Guiresse, Haget (Claverie 41e), Guérin – (o) Barbéraréna, (m) Loustaunau – A. Heguiaphal, Cazobon (cap), Montois (Orabé 27e) – Dunate, Dartigues (St Antoine 54e) – Goyheneche , Bellocq (Lasa Arratibel 32e, Bellocq 69e), Aboïtiz (Chabannes 41e, Aboïtiz 69e).

USO Nevers : Derrieux – San Martin, Mazet, Drouard, Bonvallot – (o) Duvallet, (m) Lanne-Petit (Nxumalo 69e) – Whetton (Fabregue 71e), Geldenhuys, Kazubek (Vitale 69e) – Gonzalez (Carpentier 31e), Aurignac (cap) – Merabet (Gilardon Paz 75e), Colombat, Vandaine (69e).

Pour leur entrée en matière de leur 3e saison consécutive en fédérale 1, les Mauléonais n'ont pas à rougir. Face à eux se dressaient les grands favoris non seulement de cette poule 3, mais également de toute la division pour l'accession en Pro D2. Dès lors décrocher le point de bonus défensif est déjà une belle performance. Côté budget, l'USON c'est 20 fois le SAM ! Autant dire, un gouffre. A l'issue de la rencontre, certains supporters nourrissaient même quelques regrets par rapport à des phases de jeu "pas assez bien négociées" par les joueurs Souletins. Presque un comble, quand on pense qu'au coup d'envoi, on trouvait tout simplement le plus gros budget de Fédérale 1 contre le plus petit ! Oui, mais voilà, à Mauléon, les valeurs de cœur, n'ont pas disparues avec l'inter saison. Mathieu Juhan est certes reparti à Aramits, mais Patxi Ascery a démontré qu'il avait aussi un coup de pied précis et puissant. Gillen Guiresse a prouvé qu'il avait toujours le secret des "coups de rein", des crochets dévastateurs et des jambes de feu. Et le pack rouge et blanc a de nouveau prouvé qu'il pouvait rivaliser voir bousculer par instant plus puissant que lui. On regrettera seulement une entrée quelque peu timide dans le match. Mauléon a essayé de résister, plus qu'il n'a essayé de bousculer en première période. Résultat à la pause, Nevers n'a transpercé qu'une fois le rideau défensif local, mais mène tout de même 10-0. Revenus décomplexés des vestiaires, les Mauléonais entament fort le second acte et bousculent avec culot, enthousiasme et talent les Nivernais qui se mettent à commettre beaucoup de fautes. En deux pénalités, Patxi Lascery redonne fierté et espoir à tout un peuple (6-10, 46e). Mais alors que Mauléon campe dans le camp adverse, l'USON va réagir et ça va faire mal. En trois passes, les "Jaune" transpercent la défense souletine et Stéphane Bonvallot file inscrire son second essai personnel du match (6-17, 52e). On pense que Mauléon a pris un coup derrière la tête. Que nenni. A peine le temps de se remettre de ses émotions et "capt'ain Cazobon" livre une charge dont il a le secret. Il s'appuie sur Gillen Guiresse dont les jambes de feu soulèvent les hourras du public de Rodrigo... hélas, le feu follet souletin sera repris à 2 mètres de l'en but (56e). Ce n'est que partie remise. Sur l'action qui suit, Nevers se met à la faute. La pénalité est jouée à la main par les Mauléonais qui propulsent Pierre Sallaberemborde en terre promise (13-17, 58e). L'espoir de l'exploit est omniprésent dans les travées de Rodrigo quand quelques minutes plus tard, les Nivernais sont doublement sanctionnés (blanc pour Kazubek et jaune pour Whetton (60e)). Le SAM joue à 15 contre 13, le doute est dans les esprits de l'USON. Oui mais voilà, le métier aussi est du côté de Nevers qui va parfaitement gérer sa double infériorité numérique. Et comme la chance ne souri bien souvent qu'aux puissants, Nevers va en bénéficier lorsque Patxi Ascery expédie de 48 mètres à gauche une pénalité sur le poteau ! Mauléon vient de laisser passer sa chance, elle ne se représentera plus. Et c'est au contraire Nevers qui, revenu à 15, va finir plus fort, heureusement, Mauléon sauvera le point de bonus défensif qu'il avait amplement mérité.

Fabrice Borowczyk

13 1

« Mathieu Cazobon et ses hommes ont pu sortir la tête haute de Rodrigo, ils ont tenu la dragée haute à l’épouvantail de la poule Nevers »

Réactions d’après match :

Yannick Vignette (entraîneur Mauléon) : "Aujourd'hui je suis satisfait de l'état d'esprit et de la qualité de mes joueurs. Nous avons envoyé un message fort en prouvant qu'il faudra compter avec nous dans la course au maintien. En début de seconde période, profitant du vent dans le dos, nous sommes rentrés plus fort dans le match et nous avons réussi à faire douter l'ogre de la poule et peut-être même de toute la division. Nevers mérite sa victoire et je pense que ce point de bonus est une bonne chose pour nous car tout le monde ne marquera pas un point contre cette équipe".

Jean Anturville (entraîneur Nevers) : "Le résultat est logique, y compris le point de bonus défensif inscrit par Mauléon qui l'a parfaitement mérité. Nos difficultés aujourd'hui prouvent une chose : quand il nous manque certains joueurs nous devenons une équipe bien moins efficace".