N3F – 4eme Journée – La balade tardetsienne

Écrit par Fabrice Borowczyk le . Publié dans Comptes Rendus

EGOSCUE MARION 2bis PerchicotTardets               : 40
Palais S/Vienne : 14

Mi-Temps : 18 - 4

À Tardets (Gymnase municipal)

 

Arbitres : Sophie Corret et Marie-Pierre Sanchez.

Zibéro Tardets :
Gardiennes de buts : Elichiry (3 arrêts) et A. Erreçaret (8 arrêts).
Joueurs de Champ : Berrogain (4/8), Castege (3/3 dont 1 pen), Egoscue (9/10), E. Erreçaret (3/6), A. Jargoyhen ©(4/4), N. Jargoyhen (4/5 dont 2 pen), Marmissolle (3/4), Mendy (1/2), Murcuillat (6/8), Prat (3/3).
Entr. : Xantiana Etchebest.
Exclusions temporaires : Murcuillat (30e, 59e), A. Jargoyhen (44e), Marmissolle (45e).

AL Palais sur Vienne :
Gardiennes de buts : Da Mota (6 arrêts) et Durand (2 arrêts).
Joueurs de Champ : Bedou (2/2), Coulaud (1/5), Gandois (3/5), Genier (), Lacoste (1/2), Le (0/1), Medassi (1/2), Piot ©(1/6), Rios de Almeida (5/11 dont 1 pen).
Entr. : Dominique Lary.
Exclusions temporaires :  Piot (6e, 59e), Medassi (21e), Bedou (21e), Le (48e), Coulaud (52e).

Après les 41 buts infligés à Corrèze handball, les Tardetsiennes en ont inscrit 40 face à Palais sur Vienne, la meilleure attaque du championnat a donc une nouvelle fois frappé. Il n'y a jamais eu photo dans cette rencontre. Les Souletines l'ont démarré par un 8-0 en 13 minutes, tuant ainsi tout suspense possible. Car ensuite, elles ont su respecter adversaires et spectateurs grâce à une prestation solide et sérieuse tant en attaque qu'en défense. Avec 3 victoires en 4 matches et la meilleure attaque en prime, les filles du Zibéro sont plus que jamais en course pour un nouveau titre de champion après celui décroché la saison dernière.

Fabrice Borowczyk

 

Réaction d'après-match :

Xantiana Etchebest (entr. Zibéro) : "Les joueuses ont très bien commencé le match, c'était l'un des points à travailler, l'autre point c'était la défense et celui-ci aussi a été correct. Elles ont effectué un match sérieux, appliqué et solide".

EGOSCUE MARION 2bis Perchicot

« Une nouvelle fois, Marion Egoscue et ses coéquipières ont été impitoyables pour leurs adversaires ».

Photo : Romain Perchicot.