N2M – 4e Journée – Le Zibéro au firmament de la N2

Écrit par Fabrice Borowczyk le . Publié dans Comptes Rendus

logo zibero tardetsROC       : 23  

Tardets  : 25

Mi-Temps :  12 

À Rodez (Gymnase L’Amphithéâtre)

Arbitres : Loïc Espinasse et Clément Combes.

ROC Aveyron HB :

Gardien de buts : Gaye (9 arrêts).

Joueurs de champ : Altis (1/2), M. Besset (1/5), R. Besset (6/9), Bitonti (0/4), Bonicel (0/1), Branca Freitas (3/12), Calmes (1/1), Fraysse (0/3),  Lange (0/1), Monteiro (2/4), Simon © (6/15 dont 1 pen), Soulaimana (3/3).

Entraîneur : Raphaël Geslan.

Exclusions temporaires : M. Besset (35e, 39e), Simon (30e), R. Besset (39e).

Zibéro Tardets :

Gardiens de buts : Plagnard (22 arrêts), Estrabou ().

Joueurs de Champ : Aguer (1/1), B. Arhie (), N. Arhie (2/7), Baqué (0/3), A. Campané (3/4), N. Campané (4/4 dont 1 pen), Etchebehere ©(1/3), Favretto (0/4), Hamann (0/2), D. Khayar (11/13 dont 3 pen), Sarrat (2/6), Weider (1/2).

Entraîneur : Baptiste Etchandy.

Exclusions temporaires : B. Arhie (14e).

Incroyables tardetsiens ! Après avoir créé la surprise en allant s’imposer chez l’ETEC, ils ont récidivé en s’imposant à Rodez. Et voilà comment la bande de Baptiste Etchandy vient de terrasser dans leur salle deux candidats sérieux à la montée ! La légende des petits hommes verts continue de s’écrire pour le plus grand bonheur de tout un peuple de Haute-Soule. On savait que Tardets aimait « croquer » du gros à domicile, désormais les affamés du Zibéro « dévorent » leurs adversaires à l’extérieur ! Du coup les voilà seuls aux commandes de cette nationale 2. Ce match entre coleaders ne restera pas pour autant dans les annales. L’enjeu a-t-il primé sur le jeu ? Difficile de savoir, toujours est-il que les deux formations ont souvent fait preuve de nervosité, multipliant les balles perdues facilement ou les tirs hors cadre. Dans un tel cas, c’est l’équipe aux nerfs les plus solides qui passe. Et à ce jeu-là, ce sont les Souletins qui ont fait preuve de plus de maîtrise. En s’appuyant sur ce qu’ils savent faire le mieux, une solide défense et des relances supersoniques. Lorsque les attaquants locaux ne loupaient pas le cadre, ils se faisaient contrer par la défense verte, et si ça ne suffisait pas encore, François Plagnard finissait de les écœurer ! Avec une nouvelle fois une performance XXL, le portier souletin n'a été au final, qu'égal à lui-même. En attaque, Daniel Khayar est redevenu le joueur stratosphérique qu’on a connu il y a 3-4 saisons. En première période, il inscrit la bagatelle de 7 buts pour un total de 11. De quoi faire très mal à des Aveyronnais, déboussolés. Dans un match entre leaders c’est souvent l’expérience qui fait la différence. Sauf qu’à Tardets, quand il y a un coup de moins bien, c’est un tout jeune, Juantto Aguer qui, tel un vieux briscard, calme tout son groupe, gère le jeu et le tempo de son équipe et la guide vers la victoire. Si à présent, les jeunes font le boulot des anciens, une question se pose : où s’arrêtera cette équipe ?

Fabrice Borowczyk

Réaction d'après-match :

Baptiste Echandy (entr. Zibéro) : « Ce début de saison est tout simplement exceptionnel. Il reflète parfaitement l’osmose du groupe et sa joie de vivre ensemble. On sait très bien que la série s’arrêtera un jour, mais pour l’heure on savoure. L’objectif reste le même : faire le plein à domicile, ces victoires à l’extérieur, ce n’est que du bonus, mais du bonus qui fait du bien ».